Liposuccion & lipofilling

• Liposuccion • Lipofilling •

Liposuccion – Lipoaspiration de la graisse

La lipoaspiration permet de retirer de manière définitive les excès graisseux localisés (stéatoméries) qui ne varient pas ou peu avec le poids.

Le principe de la liposuccion, c’est de diminuer le nombre de cellules graisseuses à l’aide de canules aspirantes animées de mouvements de va-et-vient. Les cellules graisseuses n’ayant pas la faculté de se diviser, le résultat est définitif.
Les cellules graisseuses restantes gardent néanmoins la faculté de faire varier leur volume en cas de forte variation de poids

Votre chirurgien esthétique à Cannes, le Docteur Christophe Laveaux, évaluera avec vous, quelles sont les zones de votre corps pouvant bénéficier d’une liposuccion afin de préserver et/ou restaurer l’harmonie de votre silhouette.

Principe de l’intervention

Plusieurs localisations peuvent être traitées au cours d’une même intervention mais la quantité de graisse maximale retirée en une seule séance ne doit pas excéder 5 à 10% du poids du patient pour des raisons d’équilibre de l’organisme.

La lipoaspiration ne constitue pas un traitement de l’obésité et ne doit pas conduire à négliger l’hygiène de vie.
Soit l’intervention se déroule sous anesthésie locale “aidée“ (diazanalgésie) en ambulatoire soit elle se déroule sous anesthésie générale et la durée d’hospitalisation varie de 10 à 24 heures lorsque le volume de graisse retiré est très important.

La liposuccion douce désigne une technique de liposuccion réalisée sous anesthésie locale à l’aide de très fines canules. La dépression permettant d’aspirer la graisse est douce, réalisée manuellement à l’aide de seringues ou à l’aide d’un appareillage permettant de régler la dépression.

La durée d’intervention est très variable (de 30 min à 6h), elle dépend du nombre de zones à traiter et des quantités de graisse à retirer. Les cicatrices, presque invisibles, sont courtes (3 à 5 mm) et souvent camouflées dans des plis naturels.

La qualité de la peau sus-jacente est un facteur essentiel à évaluer. Une peau de bonne qualité est une peau qui se retend parfaitement au cours des semaines suivant la liposuccion.
Si la peau est peu élastique, elle se retend mal après la liposuccion. Dans ces cas de peaux abîmées et/ou excédentaires, la liposuccion doit être associée à une technique de remise en tension cutanée chirurgicale.

La remise en tension cutanée chirurgicale est obtenue :

  • soit par des techniques de lifting ou dermolipectomie (techniques avec cicatrices) en cas de peau très excessive
  • soit grâce à la technologie innovante J-plasma Renuvion® (technique sans cicatrice) si l’excès de peau n’est pas trop important.
Zones pouvant bénéficier d’une liposuccion

De nombreuses zones peuvent bénéficier d’une liposuccion :

  • le cou pour corriger un double menton ;
  • le visage pour améliorer l’ovale du visage ;
  • la région pectorale chez l’homme ;
  • les seins : la liposuccion des seins présente l’avantage de ne pas occasionner de cicatrices mais cette technique s’adresse essentiellement aux seins avec pas ou très peu d’excès de peau et une peau d’excellente qualité qui va bien se “redraper” sur le nouveau volume plus petit. En pratique, on l’utilise en complément d’autres techniques ou pour traiter des asymétries de volume modérées
  • l’abdomen : l’examen réalisé par votre chirurgien doit permettre de distinguer la graisse sous-cutanée située en avant des muscles abdominaux de la graisse péri-viscérale située en arrière des muscles abdominaux. Seule la graisse sous-cutanée peut être aspirée par liposuccion.
    Si la peau est détendue, une abdominoplastie peut être indiquée en complément de la liposuccion.
  • le dos peut être affiné et certains plis du dos peuvent ainsi disparaître après une liposuccion
  • le bras peut être aminci dans son ensemble. En cas d’excès cutané significatif, un lifting de bras peut être proposé en complément ;
  • les cuisses peuvent être amincies dans leur ensemble. En cas d’excès cutané significatif, un lifting de cuisses peut être proposé en complément ;
  • les fesses ;
  • les molets ;
  • les hanches : à ce niveau, la peau est très tolérante et se rétracte très bien ;
  • les trochanters ou “culotte de cheval” ;
  • les faces internes des genoux ;
  • les chevilles ;
  • le « mont de Vénus ».

Liposuccion à Cannes - Côte d'Azur - Dr LaveauxLiposuccion et liposculpture à Cannes et Monaco, Alpes Maritimes - Dr Laveaux

Suites post-opératoires

Dès la sortie du bloc opératoire, un vêtement de contention est mis en place par-dessus le pansement. Celui-ci doit être porté pendant 1 mois pour limiter l’oedème et les douleurs, et pour faciliter la rétraction cutanée.

Les douleurs et la fatigue sont variables, dépendant du volume de graisse retiré.
Parfois, un traitement anticoagulant préventif quotidien est prescrit pendant 8 à 10 jours pour limiter le risque de survenue de thrombose veineuse.

Une activité normale peut être reprise 2 à 10 jours après l’intervention selon le type d’activité professionnelle. L’activité sportive peut être reprise progressivement après 3 à 4 semaines.

Le résultat, en règle générale très satisfaisant, commence à apparaître au bout de 3 à 4 semaines, après disparition de l’oedème. Il n’est définitif qu’au bout de 6 mois, après que la peau se soit rétractée.

Risques de complications

Comme pour toute intervention chirurgicale, un certain nombre de complications peuvent survenir. Mais la probabilité de survenue de ces complications est réduite entre les mains d’un chirurgien plasticien qualifié et en présence d’un anesthésiste compétent.

L’observance par le patient des consignes données par le chirurgien est également essentielle, notamment :

  • l’arrêt du tabac 1 mois avant et après l’intervention (diminution de tous les risques) ;
  • l’arrêt de la pilule contraceptive 2 mois avant et après l’intervention (diminution des risques de phlébite et d’embolie pulmonaire) ;
  • l’absence de prise d’aspirine pendant 10 jours avant et après l’intervention (diminution des risques d’hématomes).

Après une liposuccion de qualité, dont l’indication a été bien posée, les vraies complications sont exceptionnelles.
Parmi les complications rares mais possibles, on peut citer notamment, sans exhaustivité, les risques de sérome, d’infection, de problème cicatriciel et de complications thrombo-emboliques (phlébite).
En cas de survenue d’une complication, une prise en charge adaptée sera mise en œuvre.

Prise en charge par l’assurance maladie
Une liposuccion n’est jamais prise en charge par l’assurance maladie, à l’exception de la liposuccion de l’abdomen dans certains cas bien précis (maladie de Launois Bensaude ou lipodystrophie après traitement anti-VIH).

Lipofilling

La graisse recueillie lors d’une liposuccion peut être purifiée et réinjectée chez le même patient afin d’augmenter le volume de la poitrine, le galbe des fesses ou des mollets, ou encore pour restaurer les volumes du visage.
Le prélèvement de graisse et la réinjection doivent avoir lieu au cours d’une même intervention, la conservation de la graisse étant impossible.
Il n’est pas non plus possible de prélever la graisse chez un autre patient, le patient donneur et receveur doit être le même, on parle donc de transfert graisseux autologue. Tout rejet est par conséquent impossible.

La réinjection de graisse se fait à l’aide de canules très fines par le biais de minimes incisions de 1 à 2 mm.
Le lipofilling allonge la durée d’intervention mais les suites sont identiques à celles d’une liposuccion classique.

Concernant le résultat, le patient va observer une perte partielle du gain de volume de 30 à 50 %, stabilisée à 6 mois environ. Cette perte est due à la perte de certains greffons adipeux qui n’auront pas réussi à survivre au transfert d’une zone à l’autre.
Afin de limiter cette perte à son strict minimum, le chirurgien va respecter un protocole permettant de réinjecter une graisse de bonne qualité. De son côté, le patient devra respecter les consignes post-opératoires, en particulier l’arrêt du tabac.
Le gain final obtenu dépend des réserves de graisse de départ du patient traité, du nombre de séances réalisées et du taux de prise de greffe à chaque séance.

Le lipofilling permet ainsi d’augmenter le volume des seins, des fesses, des mollets, des pectoraux, des muscles deltoïde, des biceps ou encore des triceps. Ces réinjections de graisse peuvent aussi permettre de rajeunir le dos des mains ou le visage, de corriger des creux cicatriciels ou de traiter les zones intimes.

Liposuccion & lipofilling à Cannes Alpes Maritimes - Dr Laveaux Chirurgien Esthétique

© Design par Lueur Externe Communication & Web Agency.